Témoignage de Christopher Sewell

J’ai été circoncis d’urgence à l’âge adulte suite à un paraphimosis sévère. […] Trois mois après je pouvais de nouveau me masturber et avoir des rapports sexuels, mon gland maintenant découvert en permanence était tellement sensible que malheureusement j’éjaculais très rapidement de manière incontrôlée. Cependant au cours du mois suivant les sensations ont progressivement diminué jusqu’à perdre toute sensibilité. Même au contact d’eau glacée ou d’eau très chaude je ne sentais plus rien au niveau du gland, alors que le contact avec l’eau chaude l’eau froide sur la hampe de mon pénis était très désagréable, ce fut un choque !

Je suis un homme qui a souffert de sa circoncision. D’autres hommes ont une expérience différente. En fin de compte un pénis circoncis est un pénis mutilé.

Christopher Sewell, traduit depuis l’anglais


Merci à Christopher pour son aide. Merci de m’avoir permis de traduire et publier son témoignage. LDELF.

Advertisements

Témoignage de Patrick L.

J’ai été circoncis alors que j’avais 20 ans à cause d’un phimosis sévère. J’ai consulté deux urologues qui m’ont tous les deux conseillé la circoncision. Aucun n’a proposé d’utiliser une crème, de la pommade ou de faire des exercices d’étirement de la peau. Avec le recul je dois dire que ce fut une des pires erreurs de ma vie. Il y a une énorme différence de sensibilité entre l’avant et l’après. J’ai l’impression de ne presque plus rien sentir au moment de l’orgasme ou pendant la pénétration. Si je pouvais revenir dans le temps, je préférerais dans tous les cas essayer d’étirer la peau manuellement plutôt que de me faire circoncire.

Patrick L., 34 ans, traduit depuis l’allemand


Merci à Patrick de m’avoir permis de traduire et publier son témoignage. LDELF.

Témoignage de Steffen Rehm

La circoncision a eu lieu dans un hôpital. Je fus pour cela anesthésié et ne me rappelle rien de l’opération. Je me rappelle que j’ai eu des sutures assez importantes autour du gland et que la cicatrisation n’a pas été optimale. L’endurance sexuelle, que tant de personnes vantent, s’est traduite pour moi hélas par une perte de sensibilité au niveau du gland. D’un côté, du fait qu’il est constamment exposé, il me faut plus de temps pour atteindre l’orgasme, d’un autre côté chaque orgasme a clairement comme perdu en couleurs. Aujourd’hui, avec de la chance, j’arrive encore à atteindre un orgasme satisfaisant, hélas il arrive aussi bien trop souvent, que mes relations sexuelles entraînent douleur et surexcitation chez moi. Je dois souvent mettre moi-même la « main à la pâte » pour me satisfaire. Moi seul peux sentir quelle « pression » exercer sur mes parties intimes. Rien de tout cela n’était ainsi auparavant.

Steffen Rehm, traduit depuis l’allemand

—————————————————–

Un grand merci à Steffen Rehm de m’avoir permis de recueillir, traduire et publier son témoignage.

Sans son prépuce

Par Jose Orosco.

Je souhaite partager avec vous mon vécu face à la circoncision et comment celle-ci m’a personnellement affecté.

J’ai été intact jusqu’à mes 15 ans, dont deux années où j’étais actif sexuellement. J’avais beaucoup de sensations, j’avais du plaisir quatre à cinq fois par jours. A 17 ans, tout juste deux ans après avoir été circoncis*, j’en étais à une fois par jour. Puis à mes 20 ans j’ai commencé à avoir des difficultés à avoir et maintenir une érection. On m’a diagnostiqué une dysfonction érectile.

Ce n’est qu’à la naissance de mon deuxième fils avant d’avoir 30 ans que j’ai commencé à faire des recherches sur les effets de la circoncision et que j’ai réalisé d’où venaient mes si nombreux problèmes. Vers mes 30 ans j’ai décidé d’essayer la restauration du prépuce. Je voulais voir si elle pouvait me permettre de retrouver une partie des sensations que j’avais perdues. Tous les jours je maintenais mon gland couvert grâce à une tétine et j’ai commencé à sentir une différence importante au bout de deux semaines. J’avais beaucoup gagné en sensations et ne souffrais plus d’impotence.

J’ai appris que le gland est censé rester hydraté (ce que la tétine permettait en capturant l’humidité) et que le prépuce est constitué d’une membrane muqueuse, comme les yeux ou l’intérieur de la bouche. Si nos yeux s’assèchent, nous perdons la vue. Si notre bouche s’assèche, nos temps pourriront. Si notre gland ne reste pas couvert, il finit par se déssécher et perd en sensibilité.

Toutes les parties du corps servent à quelque chose. Les hommes circoncis à la naissance ne savent pas ce qu’ils manquent. C’est comme passer de la télévision couleur au noir et blanc. Je vais maintenant passer le reste de ma vie à essayer de retrouver ce que j’avais auparavant.

La circoncision cause des dommages, il s’agit de quelque chose de dangereux. Je ne le pensais pas avant mais maintenant je sais ce qu’il en est. S’il vous plaît, protéger vos fils.

* Jose a été circoncis à la fin de son adolescence pour satisfaire aux préférences sexuelles de sa petite amie d’alors. Aujourd’hui il regrette énormément d’avoir transformé son corps et d’avoir perdu les fonctions de son prépuce.

static1.squarespace.comJose Orozco est né et a grandi au Texas, à Fort Worth. Sa fiancée et lui ont quatre enfants. Il fait de la boxe depuis 25 ans et est cinq fois champion des Gants d’Or du Texas (Texas Golden Gloves).

 

Traduit depuis l’anglais avec la permission de l’auteur. Témoignage original : https://www.yourwholebaby.org/without-his-foreskin.

Un grand merci à Jose de permettre la traduction de son témoignage en français et à Jen de YourWholeBaby de m’avoir mis en contact avec Jose.

Témoignage de “beast”

Témoignage de “beast”. Source : http://www.e-sante.fr/circoncision-quelques-precisions-en-10-points-clef/actualite/679

M’étant fait circoncire à 30 ans tant pour des raisons religieuses que suite à l’avis favorable de mon praticien, je dois dire… que je le regrette. Franchement, plus la même sensibilité qu’avant. Et ça va en s’aggravant (avec la kératinisation du gland)… Je sais que c’est pour beaucoup le but recherché, mais tout de même, retirer entre le quart et le tiers de la surface sensitive du pénis ce n’est vraiment pas anodin. Je suis devenu de plus en plus insensible à certaines stimulations sexuelles (pas toutes heureusement). En ayant discuté autours de moi, je suis loin d’être un cas isolé. Je me suis donc farouchement battu avec ma belle famille pour INTERDIRE qu’on opère mes enfants. S’ils le font, ce sera LEUR choix, à l’âge adulte. Quand à la soi disant protection vénérienne de la circoncision, c’est de la blague. On se protège, soi et sa partenaire, avec une capote. Sinon, la pratique reste à risque, on diminue juste les chance d’être contaminé (et ça ne change rien pour votre partenaire). L’argument le plus ridicule que j’ai entendu et que c’est plus ‘propre’ car ‘ça’ ne macère plus dans les plis. J’ai fait alors remarquer à mon interlocutrice que ‘ça’ macérait sans doute beaucoup plus dans les plis du tablier vulvaire féminin (et je parle d’expérience) mais que l’hygiène intime réglait beaucoup mieux le problème que la labioctomie (enlever ou réduire les lèvres génitales).

Témoignage de “corpsmalade29”

Témoignage de “corpsmalade29”. Source : http://www.e-sante.fr/circoncision-quelques-precisions-en-10-points-clef/actualite/679

 

[…] je me suis aussi fait circoncire à 25 ans ! moi je pensais que c’était un simple bout de peau qu’on retirait, j’avais jamais entendu parlé de frein ou de liaisons nerveuses du prépuce ou même de la kératinisation du gland ! j’ai connu une longue relation amoureuse avec une compagne avec laquelle tous les plaisir était sensationnels, fellation et surtout pénétration vaginale où je pouvais sentir à quel niveau mon pénis se trouvait dans son vagin et même ressentir la chaleur au point de pas vouloir en sortir après l’éjaculation tellement il était bien dedans…lolol ! puis je me suis fais circoncire à l’âge de 25ans et là sans m’en rendre compte mes rapports sexuels avec mes compagnes étaient de pire en pire au point où il m’arrive de ne pas sentir quand je pénétrais une compagne et la fellation était peu stimulante donc mes érections moins intenses, je pensais que c’étaient mes compagnes qui merdaient (excusez l’expression), donc j’étais toujours à la quête de rencontrer une femme qui me procure du plaisir comme celle d’avant la circoncision ! Au jour d’aujourd’hui je me rends compte que j’aurais pu chercher longtemps car par le plus grand des hasards j’ai fais une recherche sur internet sur la circoncision et là je me suis pris la plus grosse claque de ma vie en me rendant compte que cette putain de circoncision va foutre ma vie sexuelle en l’air et que c’est même elle qui indirectement a foutu la merde avec ces compagnes, là je cherche au moins une façon de retrouver les sensations du gland car ce “simple” bout de peau ça a pour conséquence la perte de trois zones dont les deux premières sont immédiates et irréversibles (prépuce, frein et gland), c’est la seule qu’on peut à peu près récupérer en évitant les frottements et pour ça il faudra porter une protection artificiel toute sa vie…!! […] laissez à vos enfant le vrai plaisir sexuel, celui où vous pouvez faire l’amour à votre compagne lentement avec passion ou la fellation est un délice intense du début à la fin (un circoncis ne pourra jamais mais jamais ressentir ce même plaisir…..!!!!), et pas être obligé de limer votre compagne comme un fou pour pouvoir stimuler votre gland à cause de sa kératinisation!! laissez le choix à vos enfants de choisir mais en les informant du mieux possible de tous ce qu’il vont perdre…!! je peux comprendre une personne dans mon cas qui décide de se tirer une balle dans la tête (j’incite pas au suicide), c’est pour vous dire la détresse dans laquelle on se trouve!! une vie sans plaisir sexuel aussi intense c’est pas une vie, la personne qui est née mal voyante (pas aveugle) ne sait pas se que s’est de voir net donc elle se crée des repères, la personne qui a vu net pendant 25ans se retrouve perdu si elle devient mal voyante car elle perd tous ses repères !! […] Regardez moi si j’avais été circoncis depuis jeune, je l’aurais logiquement fait à mes fils (si j’en ai un jour), c’est clair que là je m’opposerais fermement…!!! c’est un post objectif basé sur du factuel et non un post subjectif… svp faites passer ce post et gardez-le svp…..

États-Unis : 12 millions d’hommes regretteraient leur circoncision

12 millions

12 millions d’Américains regrettent leur circoncision. Dans un pays où la circoncision à la naissance est populaire depuis les années 30, pas moins de 12 millions d’hommes regretteraient d’avoir été circoncis, intervention qui, comparée avec les mutilations sexuelles féminines, mérite aussi le terme de mutilation. Paru dans un article de 2015, ce chiffre a été obtenu par l’auteur du blog Choose Intact en rapportant le résultat d’un sondage de l’institut YouGov aux données démographiques américaines.

D’autres chiffres

Le militant Tim Hammond et l’urologue Adrienne Carmack citent d’autres chiffres dans un article paru en 2017 dans The International Journal of Human Rights.

Selon une étude d’un magasine de la presse masculine australienne menée auprès de 180 hommes, les uns intacts, les autres circoncis, “un nombre important d’homme circoncis (20%) n’étaient pas satisfaits de leur circoncision“, tandis que “18 % des hommes circoncis auraient préféré ne pas l’être“. Un autre magasine pour hommes a mené une enquête sur un échantillon de 197 hommes américains circoncis ou non montrant que 20,2 % des hommes circoncis n’étaient pas satisfait de leur état d’homme circoncis (38,3 % de satisfaits), contre 17,3 % d’hommes intacts non satisfaits (79,9 % de satisfaits). Une autre étude montre un taux de satisfaction de 97 % parmi les hommes non circoncis tandis que le taux de satisfaction pour les hommes circoncis à la naissance atteignaient 50 %.

Quelles conséquences ?

Ces chiffrent ne disent rien sur les conséquences de ce regret. Des témoignages et études sur des hommes circoncis contre leur gré semblent indiquer des souffrances diverses entre ressentiment, colère, baisse de l’estime de soi et difficultés dans leur vie intime. Il semble que nous ayons à ce jour peu de recul sur l’ampleur de ces troubles et à ce jour ni les médecins ni les décideurs aux États-Unis ne semblent prêts à aborder le sujet de cette souffrance latente.